Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

♯  About Good Music  ♯

♯ About Good Music ♯

La musique est une nourriture ... rock, soul, hip-hop, ethnique, classique, jazz, electro, blues, reggae, folk .... Ecoutez de tout pour être équilibrés !


Interzone – Kan Ya ma kan (2019)

Publié par Christos sur 1 Mars 2020, 16:54pm

Catégories : #Albums

Interzone – Kan Ya ma kan (2019)

Les yeux fermés...

Ils jouent les yeux fermés, on les écoute les yeux fermés !

Les deux compères d’Interzone, Serge Teyssot-Gay et Khaled Aljaramani, communiquent les yeux fermés. Comme un couple amoureux qui se connait depuis longtemps.

La guitare électrique et l’oud, le français et le syrien, se connaissent depuis 2005. Kan Ya Ma Kan (« il était une fois » en arabe) est leur quatrième album. Leur quatrième jour comme ils ont l’habitude de les nommer. Les deux premiers ont été enregistrés à Damas, les deux derniers en France. Beaucoup d’eau a coulé sous le pont qu’ils ont fabriqué entre l’Europe et le Moyen-Orient depuis leur première rencontre. L’humeur joviale du début a changé, qui ne change pas après l’épreuve de la guerre et de l’exil ? On est dans le rêve, la mélancolie, la méditation. 

La flamme de ce couple de potes est toujours allumée. Pour nous éclairer de leur génie et garder les deux hommes en vie. La vie artistique j’entends, la vraie. Celle qui ne fait pas de concessions, qui est loin des considérations commerciales, des vampires de la musique (les grandes maisons d’édition) et des sites de streaming. Qui exploitent les musiciens (ils touchent 20€ à chaque million d’écoutes !), Qui uniformisent les êtres humains et les amènent petit à petit vers la paresse culturelle et le mainstream. Ce terrible courant qui transforme la musique en un vulgaire produit de consommation.  

L’époque de Noir Désir semble très loin pour Sergio et sa guitare. (Au grand désespoir des fans du plus grand groupe de rock français !). La fougue juvénile a laissé sa place à des expérimentations et une technique exceptionnelle. Le médiator est trop petit pour jouer avec ses cordes ! Il lui faut un archet, un bâton de tambour, un aimant pour faire face à ce drôle d’instrument au gros ventre, au manche cassé et aux onze cordes. Et produire une musique atypique, envoutante et profondément humaine.

Ne cherchez pas Interzone sur les sites de streaming, vous ne les trouverez pas ! Sergio a fait le choix courageux et militant de l’autoproduction. Si un jour vous voyez une affiche d’Interzone dans votre ville n’hésitez pas à y aller. Vous allez vivre un moment de bonheur musical en toute intimité avec deux très grands maîtres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents