Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

♯  About Good Music  ♯

♯ About Good Music ♯

La musique est une nourriture ... rock, soul, hip-hop, world, classique, jazz, electro, blues, reggae, folk .... Ecoutez de tout pour être équilibrés !


★ Sélection Février 21

Publié par Christos sur 26 Février 2021, 11:17am

Catégories : #Sel.du Mois

★ Sélection Février 21

Delvon Lamarr Organ Trio – Look Alive (2021)

   Le chiffre 3 est magique, voué par les humains à la perfection et au spiritisme. Du côté de la musique on retrouve des trios partout. Dans le passé, le présent, le futur. Dans le jazz (beaucoup), dans le rock (un peu moins), dans le funk (rarement). L’organiste Delvon Lamarr a eu l’idée géniale de bâtir son trio dans la terre du milieu de ces trois genres avec un très bon batteur (Grant Schroff) et un excellent guitariste, Jimmy James. Fougueux, génial, funky à souhait 😊

   La magie du Delvon Lamarr Organ Trio est incontestable ! Pour le constater prenez leur dernier album, Look Alive. Tout y est : de la douceur, de la vitesse, du blues, des solos de guitare très rock, des broderies jazz/soul aux claviers, des rythmes funky à la batterie, des compositions originales, des reprises. L’entente entre les trois instruments est quasi-mystique. Le triangle est tellement parfait que notre besoin de paroles et de voix est vite oublié.  

Common – A beautiful revolution (Pt.1) (2021)

   Avec Common j’étais resté scotché à son immense « Be » produit par J.Dilla et Kanye West en 2005. Je l’avais laissé suivre son chemin et quinze ans plus tard je le retrouve crâne rasé avec une barbe de prophète ! Attiré par la pochette des trois enfants aux poings levés et le titre révolutionnaire de son dernier album, par son hip hop très inspiré du mouvement black live matters.

   A beautiful revolution est un projet doux, joyeux, aux paroles intelligentes et affutées. The world is yours, don’t let it change you ! Une incitation à une révolution pacifique qui passe par la découverte de soi et la tolérance des autres. Joué en live avec de vrais musiciens, entourés de guests (dont la jeune PJ se taille la part du lion), Common conforte son statut d’artiste hip hop (et pas de simple rappeur) en créant un chef d’œuvre de musique noire mélangeant soul, RnB, jazz, spoken word.  Hélas trop court.  Heureusement la promesse d’une deuxième partie est là…

David Bowie – Mother / Tryin to get to heaven (2021)

   Je vais déroger à la règle de présenter des albums à ma sélection mensuelle avec un single pas comme les autres. Le dernier David Bowie ! Et oui, cinq ans après son passage dans l’au-delà, il continue toujours de nous hanter. Le 8 Janvier 2021, 8.147 copies numérotées du 45 tours Mother / Tryin to get to heaven ont été gravées. 8147 pour sa date de naissance, le 8/1/47.

   Les deux reprises, Mother de John Lennon et Tryin to get to heaven de Bob Dylan ont été enregistrées en 98 lors de deux sessions différentes. La première, produite par Tony Visconti, était sensée apparaitre sur un album tribute à John Lennon qui n’a jamais vu le jour. La deuxième, une année après son apparition originale sur « Time Out Of Mind » de Dylan, était enregistrée pendant les sessions de mixage d’un album live. Les deux se retrouvent désormais liées sur une petite galette et s’inscrivent dans la logique d’immortalité de Ziggy. De recherche du paradis, du retour dans le ventre maternel – comme son pote Freddie Mercury l’avait fait avec le dernier enregistrement de Queen, Mother Love -  . Ben oui, la flamme Bowie n’est pas prête à s’éteindre !

Ahmed Malek & Flako –The Electronic Tapes(2017)

   Habibi Funk Records, a produit en 2017 un disque unique en son genre. Le genre electro ambient n’est évidemment pas nouveau, la nouveauté de Electronic Tapes réside en l’association d’un artiste mort et un artiste vivant issus de deux milieux musicaux a priori différents. Ahmed Malek était un musicien/compositeur algérien génial et prolifique, auteur de nombreuses bandes originales de films et de séries TV mort en 2008. Flako est un producteur allemand de musiques électroniques, un architecte du son ou un sound designer comme il se définit.    

   Le premier avait laissé en héritage un grand nombre de cassettes à ses filles, des maquettes, des démos, des expérimentations dans un genre complétement nouveau pour lui et son pays : l’electro. Le deuxième a relevé le défi de prendre ces cassettes, dont le matériel sonore était inutilisable en l'état mais présentait un potentiel immense, pour les retravailler, les mixer et créer un album entier hommage à un artiste méconnu. Le résultat est surprenant. Par sa qualité, son architecture, ses paysages d’ambiance et son cœur sonore, très éloigné des origines/musiques arabes de son initiateur. La frontière qui sépare le travail des deux peintres du son est imperceptible, la fusion est totale.

 

PS : Une question d’éthique pourrait se poser – a-t-on le droit de s’approprier le travail inachevé d’un artiste et de le finaliser ? -. Je dirais oui, en musique, à condition de respecter l’idée originale puis de connaitre en profondeur et dans sa globalité l’œuvre du défunt. La musique fait partie des connaissances et de l’histoire humaine, elle ne doit pas croupir dans un grenier ou au fond des tiroirs d’un collectionneur. Elle doit tourner, être entendue, nous faire voyager…    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives