Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

♯  About Good Music  ♯

♯ About Good Music ♯

La musique est une nourriture ... rock, soul, hip-hop, ethnique, classique, jazz, electro, blues, reggae, folk .... Ecoutez de tout pour être équilibrés !


Wojciech Kilar – Dracula (1992)

Publié par Christos sur 7 Décembre 2020, 09:40am

Catégories : #Soundtracks

Wojciech Kilar – Dracula (1992)

   Le célèbre Dracula de Francis Ford Coppola (basé sur le roman de Bram Stoker) n’aurait jamais atteint le degré de perfection qui lui permit d’émouvoir tant de spectateurs et décrocher autant de prix sans la bande originale du compositeur polonais Wojciech Kilar.  La mise en scène, les costumes, le maquillage, les effets spéciaux avaient amplement contribué au succès du film mais la musique – comme c’est souvent le cas dans les grands films qui restent dans la mémoire des hommes – lui donna une dimension supplémentaire.

    Elle était au cœur du film, jouant avec la dualité qui le caractérise :  inquiétante et romantique, terrifiante et apaisante, glaçante et chaleureuse. Elle s’avançait comme les ombres derrière les personnages, comme le brouillard à travers les décors. Elle était un effet spécial à part entière ! Grâce à elle Gary Oldman, Wynona Ryder, Keanu Reeves, Antony Hopkins, Tom Waitts fusionnaient complétement avec leurs personnages et nous captivaient davantage.

Wojciech Kilar – Dracula (1992)

   Si on l’isole des images du film et on l’écoute seule – nue -, son effet magique est amplifié. On n’a pas d’interférences, on est seuls face à l’orchestre (et parfois les cœurs) de Wojciech Kilar. La musique n’est pas relayée au second plan cette fois, elle est au premier plan et nous aux premières loges. Notre cerveau prend le relais, habille les notes comme bon lui semble et envoie ses instructions aux membres de notre corps : Glacer le sang, augmenter ou diminuer les pulsations cardiaques, hérisser les poils, nouer l’estomac, apaiser ou stresser... Et c’est là qu’on réalise que la musique classique est celle de l’âme. Elle a une puissance terrible, son impact émotionnel est largement supérieur à tout autre genre. Sa polyphonie et sa gamme immense de sons et harmonies a une surface d’impact beaucoup plus importante sur nous.

   A la fin de la bande originale la voix d’Annie Lennox resurgit et nous ramène sur terre avec sa belle chanson d’amour pour un vampire. Hélas c’est la fin du voyage divin, notre âme peut se reposer et le corps reprendre une activité normale.      

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents