Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

♯  About Good Music  ♯

♯ About Good Music ♯

La musique est une nourriture ... rock, soul, hip-hop, ethnique, classique, jazz, electro, blues, reggae, folk .... Ecoutez de tout pour être équilibrés !


Moondog (Le Viking de la 6ème Avenue)

Publié par Christos sur 19 Avril 2018, 07:02am

Catégories : #Artistes

Moondog (Le Viking de la 6ème Avenue)

   Moondog est un personnage légendaire. Qui se transformera petit à petit en mythe. Son histoire et ses œuvres se transmettront de génération en génération et un jour on se demandera si cet homme avait réellement existé...Comme les principaux héros des mythologies et des religions.

   La vie de Thomas Hardin avait pourtant mal commencé. A l'âge de seize ans, un bâton de dynamite lui explosa à la figure et le priva définitivement de la lumière. Il a perdu la vue - et sa foi en Dieu par ma même occasion - mais il a gagné deux oreilles absolues. Il développa des facultés musicales hors-normes, il apprit à jouer au violon, au piano et à l'orgue. En 1944, après ses études, il débarque dans les rues de New York et adopte un look messianique : Toge sombre moyenâgeuse, barbe et cheveux très longs. La cape, le casque de viking à deux cornes et la lance viendront plus tard... Lorsqu'il commença à en avoir marre d'être comparé à Jésus et se tourna vers la mythologie scandinave !

  Il décide de s'appeler Moondog et s'installe dans le coin d'une rue de Manhattan pour réciter et vendre des copies de ses poèmes, chanter et jouer des instruments bizarres qu’il fabrique lui-même. Parallèlement à cette activité de SDF illuminé, Il fréquente assidument toutes les répétitions de l'orchestre philarmonique pour s'imprégner des techniques d'écriture classique. Et commence ses travaux de compositeur. Il devient une attraction, sa réputation et son influence dans le milieu culturel est grandissante. Les contrats d'enregistrement et les tournées ne tardent pas à venir. En 1974, après une tournée européenne il s'installe en Allemagne – sa terre promise - pour le reste de sa vie.

   Cette enveloppe externe bizarre et non-conventionnelle, cachait une musique (et par extension une âme) féerique. Un mélange de passé et de présent, d'écriture classique très structurée et d'avant-garde. De minimalisme et d'orchestrations grandioses. De sons de rue, de chants d'oiseaux et de crapauds, de maracas, de cuivres et de violons. De sons pouvant venir d'Amérique, du Moyen ou de l'Extrême Orient. Il avait très bien trouvé son surnom indien, « the Bridge ». Il était le pont qui liait le passé avec le futur, les continents.

   Son jazz était influencé non pas par le blues et les afro-américains mais par les Indiens d'Amérique. C'étaient en effet ces derniers qui lui avaient offert sa première expérience musicale qui le marqua à jamais: Une cérémonie religieuse d'une tribu indienne qu'il vit avec ses yeux d'enfant, qu'il entendit et à laquelle il participa sur les genoux du chef en battant les percussions. Tout le long de son œuvre pléthorique, on retrouve les percussions amérindiennes, proches des battements de cœur.

   Le son moondog est simple à appréhender même si la rythmique utilisée est théoriquement très complexe. On est très loin de la pop et de tout genre "classique". On est très proches de l'aube de l'humanité, du zen d'un jardin d'Eden.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents