Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

♯  About Good Music  ♯

♯ About Good Music ♯

La musique est une nourriture ... rock, soul, hip-hop, ethnique, classique, jazz, electro, blues, reggae, folk .... Ecoutez de tout pour être équilibrés !


Nick Cave and the Bad Seeds - From Her to Eternity (1984)

Publié par Abdelaziz sur 12 Février 2018, 20:39pm

Catégories : #Albums

Nick Cave and the Bad Seeds - From Her to Eternity (1984)

   Vous souvenez-vous du magnifique film de Win Wenders « Les Ailes du Désir » ? L’histoire d’un Ange abandonnant sa nature…angélique, pour l’amour d’une mortelle trapéziste de cirque. On y voyait des acteurs de grande classe comme Bruno Ganz ou encore Peter Falk.

   Eh bien c’est dans ce film, qu’on voyait apparaitre en live Sir Nick Cave jeune (enfin, il avait quand même 30 ans) et fringant et révolté et survolté et déjà doué. Son rock était gothique, pas étonnant, le film se tournait à Berlin. C’est surtout un courant post-punk qui trouvait de nombreux interprètes ou adeptes au Royaume-Uni et en Allemagne. Nick Cave vivait en Europe à cette époque-là… normal, qu’il ait trouvé un intérêt pour ce type de musique.

   Il a enregistré avec les B ad Seeds un album sorti en 1984 (année orwellienne) sombre comme la mort, gothique et/ou indus avec de délicieuses reprises de ses idoles (Leonard Cohen ou Elvis Presley). La voix et les textes se prêtaient à merveille à la musique. La première écoute du disque surprend, que l’on soit fan de gothique ou pas. Elle peut sembler dépouillée voire minimaliste et pourtant elle est foutrement « fioriturée ». Je la qualifierais de dadaïste. Une musique sombre et pourtant pleine de lumière… qui aime la mort et adore la vie. De quoi en perdre son latin. Latin que n’a pas oublié Nick Cave puisqu’il avait graphité quelques mots dans cette langue à l’intérieur de la couverture de l’album.

   « From Her To Eternity » c’est plus qu’un morceau, c’est le titre de l’album. C’est pour moi, un recueil de poèmes à la Baudelaire ou à la Poe joués à la basse électrique.

   Cet article fait écho à celui écrit en novembre 2014 par Chris (dans ce blog) sur l’excellent album « The Boatman’s Call ». Il est des artistes qui n’ont jamais réussi à faire un mauvais album ; Nick Cave en fait partie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chris 12/02/2018 21:07

ça alors, je viens de réaliser que le premier album de Nick Cave et de ses Mauvaises Graines a été fait en 1984, année orwellienne comme tu dis...Son oeuvre n'aurait pas pu trouver une meilleure date pour voir le jour !! C'était une période pas évidente pour lui, non seulement il se lançait dans la musique mais en plus il était dans une phase d'autodestruction (son autoportrait sur la pochette en dit long). Et non seulement il a pondu un album unique, mais il a crée un nouveau genre poétique, alternatif caractérisé par une dualité d'agressivité et de douceur, de noirceur et de lumière. De la poésie de haut vol chantée sur du papier de vers (ou du velours).

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents